A l'affiche

Le maire perd sa majorité : Le budget 2019 retoqué par le Conseil municipal !

April 10, 2019

 

Le Conseil municipal de Carrières-sous-Poissy a connu un rebondissement sans précédent, lors de la séance du 9 avril, puisque, contre toute attente, 10 élus de la majorité, dont plusieurs Maires-Adjoints, ont voté contre le budget 2019.

 

Le Maire, Christophe Delrieu, s’est donc retrouvé en minorité et incapable de faire passer ses choix budgétaires pour l’année 2019.

 

Pour Anthony Effroy, chef de file du groupe « Bien vivre à Carrières », cette situation était prévisible, tant les dérives du Maire étaient devenues importantes et régulières :

 

« Depuis 2015, monsieur Delrieu se comporte en petit monarque, qui pense pouvoir imposer ses choix, quelques soient leurs conséquences.

La fracture au sein de sa majorité était de plus en plus visible ces derniers mois et les démissions successives de l’Adjointe aux Finances et Ressources Humaines, puis de l’Adjoint à l’Urbanisme laissaient présager d’un éclatement du groupe déjà très fragilisé, par les multiples condamnations du Maire et sa politique autocratique. »

 

Dans un face à face vigoureux avec le Maire, Anthony Effroy a pointé plusieurs irrégularités dans le budget et demandé des explications sur de nombreuses dépenses, mais comme à son habitude monsieur Delrieu n’a apporté aucune réponse à ces questions :

 

« En refusant de détailler certaines dépenses, comme l’achat de mobilier pour un montant de 660 000€ ou encore d’indiquer les dates de débuts de travaux de nombreux projets annoncés il y a plus d’un an (DOJO, Tennis, Groupe scolaire), le maire a mis en évidence le caractère insincère de ce budget et je pense que beaucoup d’élus ont été choqués par ce manque de transparence et cette condescendance.

Depuis 5 ans je demande aux élus majoritaires d’assumer leurs responsabilités et de faire leurs choix dans le seul intérêt des habitants, j’ai enfin l’impression d’avoir été entendu. »

 

Lorsque le budget n’est pas voté à la date buttoir du 15 avril, c’est l’article L 1612-2 du Code Général des Collectivités qui s’applique et qui prévoit notamment, que le Préfet saisisse sans délai la chambre régionale des comptes qui, dans le mois, et par un avis public, formule des propositions pour le règlement du budget. C’est alors le Préfet qui règle le budget et le rend exécutoire.

 

En clair, monsieur le Maire n’aura plus la main sur les finances de la ville et sa folie des grandeurs va pouvoir enfin être réfrénée.

 

Pour Anthony Effroy, les élus dissidents doivent aller au bout de leur démarche et prendre les mesures qui s’imposent :

 

« Sans majorité et surtout sans pouvoir budgétaire il serait logique que monsieur Delrieu démissionne de son mandat, mais ce choix de la raison, je sais qu’il ne le fera pas. Je demande donc à l’ensemble des élus d’exiger la convocation d’un Conseil municipal extraordinaire, afin de voter la révocation de la délégation confiée au Maire en 2014, ainsi que la suppression de ses indemnités.

 

Si les sensibilités politiques sont variées entre les oppositions et les élus majoritaires dissidents, il est de notre responsabilité d’arriver à travailler collégialement dans l’intérêt des Carriéroises et des Carriérois, pendant les quelques mois qui nous séparent des prochaines élections municipales.

Dans cette périodes de troubles, l'urgence est d'apporter des réponses et non de s'affronter, nous devons donc mettre toutes nos énergies au service de notre ville et de nos concitoyens.»

 

Please reload

Elections municipales à Carrières-sous-Poissy (Yvelines Première)

April 1, 2014

1/2
Please reload

Articles récents
Please reload

Recherche par mots-clès