A l'affiche

42 000 € de mobilier pour le bureau du Maire : Anthony Effroy intervient lors du Conseil municipal d

Chers Collègues,

En 2016, contre mon avis, vous avez accepté d‘élargir les pouvoirs du Maire dans le cadre de la délégation qui lui est confiée par notre assemblée.

Déjà peu attaché à l’exercice démocratique, Monsieur le Maire a donc pu davantage décider seul et d’avantage restreindre l’accès à l’information... L’information des élus minoritaires, mais également la votre, à vous élus de l’équipe majoritaire.

Décidée en juillet, la rénovation de l’Hôtel de Ville pour un montant de près de 2 millions d’euros s’inscrit dans ces décisions aberrantes qui abîment l’image d ‘élus de proximité que nous sommes. Comment les habitants pourraient-ils comprendre et surtout accepter de telles dépenses ? Quel sentiment suscitons-nous chez nos administrés ?

Les travaux de l’hôtel de ville ne lui suffisaient pas, puisque que notre édile en rajoute, en prenant bien soin de vous inclure dans ce nouvel achat, pour tenter de masquer, ou de minorer le caractère totalement déplacé de sa décision.

Vous l’avez tous compris, je fais référence à la décision du maire de remplacer le mobilier de son bureau et parait-il des vôtres également, pour la modique somme de 42 000 €.

Je dis « des vôtres parait-il » car en réalité la précision inscrite sur la délibération (Les mobiliers des élus ont été regroupés sous cet intitulé générique), n’apparaît que sur cette délibération et jamais dans l’acte d’engagement et autres documents administratifs. En effet, tous les documents réglementaires de ce marché évoquent uniquement le bureau du Maire...

Le procédé est grossier et je vous laisse en tirer les conclusions qui s’imposeront à vous !

Au mobilier du bureau du maire donc... il faut ajouter les 110 000 € de mobilier de l’espace « café et attente au cabinet du Maire », de la salle de « convivialité » et autres…

Alors soyons sérieux un instant et surtout honnêtes.

Madame Gamraoui, Madame Vardon, Madame Crignon, Madame Bonigen, Madame Lizambar, monsieur Charmel , Combien de temps allez-vous accepter d’être instrumentalisés de la sorte ? Jusqu’où irez-vous pour défendre le Maire ?

Et vous, chers collègues conseillers municipaux, qu’est-ce qui vaut le coût de cautionner un tel système et de défendre l’indéfendable?

Pas une indemnité de quelques centaines d’euros, je me refuse à le penser.

Je sais que beaucoup d’entre vous autours de cette table y ont cru et ont tenté d’y croire le plus longtemps possible… Certains ont tout donné, mais vous savez que c’est terminé et qu’à chaque nouvelle décision du Maire vous êtes entrainés dans les abîmes d’un système qui vous échappe un peu plus.

Je vous demande donc de raisonner, non pas comme une équipe, ni même comme des habitants, mais je vous demande de raisonner en ÉLUS ! Soyez responsables, intelligents et dignes du mandat qui vous a été confié.

Il n’est jamais trop tard pour bien faire, alors même à 15 mois des prochaines élections, faites le bon choix, prenez la bonne décision pour notre ville et ses habitants.

N’accepter plus de cautionner ses lubies et retirez-lui, retirons-lui cette délégation, cela rentre dans nos compétences, mais surtout relève de notre devoir à tous.

Les dépenses importantes ne doivent plus être décidées par le Maire seul.

#ChristopheDelrieu #gaspillageCarrièressousPoissy #bureauduMaireCarrièressousPoissy #interventiondAnthonyEffroy #ConseilmunicipaldeCarrièressousPoissy

Articles récents
Recherche par mots-clès
Pas encore de mots-clés.
Suivez-nous sur les réseaux sociaux
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

© 2017 Bien Vivre à Carrières-sous-Poissy

  • s-facebook
  • Twitter Metallic
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now