A l'affiche

Le Maire (LR), Christophe Delrieu bafoue à nouveau la liberté d’expression des élus

November 23, 2016

 

Lors de la séance du conseil municipal de Carrières-sous-Poissy du 22 novembre 2016, Anthony Effroy, chef de file du groupe municipal « Bien Vivre à Carrières » a souhaité questionner le Maire de la commune sur sa position relative au protocole financier général, débattu et voté le 17 novembre dernier par le Conseil communautaire de GPS&O.

 

Ce protocole qui fixe les grands principes de fiscalité et d’attributions de compensation, a fait l’objet d’âpres discussions au sein même du groupe majoritaire de GPS&O.

 

Alors même que la commune de Carrières-sous-Poissy est la plus impactée par cette délibération, puisque elle sera privée de plus de 700 000  euros d’attributions de compensation, le Maire de Carrières-sous-Poissy, également Vice-président de GPS&O, s’est fait particulièrement discret lors des débats.

 

C’est donc dans ce contexte et suite à cette perte de 700 000 euros d’attributions de compensation, qu’Anthony Effroy a souhaité obtenir des explications de la part de Christophe Delrieu.

Outre le fait que ce dernier n’ait apporté aucune réponse, le Maire de Carrières-sous-Poissy a une nouvelle fois bafoué le droit des élus en coupant le micro d’Anthony Effroy, alors même que son intervention n’était pas terminée.

 

Une nouvelle fois le Maire semble avoir confondu ses pouvoirs avec ceux du juge, puisqu’il a justifié sa censure au motif que les propos tenus par l’élu d’opposition auraient un caractère diffamatoire.

 

Pour Anthony Effroy, cette attitude est inacceptable :

« Dès qu’il rencontre une difficulté ou qu’il n’arrive pas à assumer ses choix politiques, Christophe Delrieu se réfugie derrière de prétendus propos diffamatoires.

Ce n’est, hélas, pas la première fois qu’il utilise de tels procédés, mais il faut noter que malgré ses nombreuses tentatives de victimisation,  M. Delrieu n’a jamais saisi la justice pour des propos qu’il qualifie seul, d’injurieux et diffamatoires.

Cela démontre bien sa mauvaise foi et son manque d’attachement aux valeurs républicaines, qu’il est pourtant censé défendre ».

 

En agissant de la sorte, M. Delrieu empêche les élus d’accomplir leurs missions dans de bonnes conditions.

Avec ces méthodes, le Conseil municipal de Carrières-sous-Poissy en est réduit à être une vulgaire chambre d’enregistrement, l’opposition n’obtient jamais de réponses à ses questions et l’opacité la plus totale règne sur les "actions" de l’équipe majoritaire.

 

Face à cette nouvelle atteinte à la liberté d’expression des élus municipaux, Anthony Effroy a annoncé avoir de nouveau saisi le Préfet des Yvelines, afin que de tels agissements cessent définitivement.

 

AFIN QUE CHACUN PUISSE SE FAIRE SON AVIS SUR LE CARACTÈRE DIFFAMATOIRE DE L'INTERVENTION, LA VOICI EN INTÉGRALITÉ (SEULE LA PARTIE EN NOIRE A ÉTÉ LUE AU CONSEIL) :

 

"Lors du Conseil Communautaire de GPS&O du 17 novembre dernier, le protocole financier général a été débattu et voté par l’assemblée délibérante de cet EPCI.

Les grands principes de fiscalité et d’attributions de compensation étaient au cœur des discussions.

 

Je suis souvent très étonné des décisions prises par cet organe délibérant et parfois très inquiet des orientations voulues et décidées par l’exécutif de GPS&O – Exécutif auquel vous appartenez monsieur le Maire -.

Mais aujourd’hui ce n’est ni de l’inquiétude, ni de l’étonnement que je ressens face à l’adoption de ce protocole financier par la Communauté Urbaine, c’est de la colère !

 

De la colère, car une nouvelle fois, monsieur le Maire, il apparait évident que vous avez privilégié votre plan de carrière et votre place de Vice-président au sein de cette Communauté Urbaine, plutôt que l’intérêt des carriérois.

 

Alors que la plupart de vos collègues maires, membres de l’ex CA2RS, ont refusé de se voir lourdement sanctionnés par l’adoption de ce protocole qui fixe le montant de l’Attribution de Compensation (AC), versées par la CU aux communes, et qui dans sa forme actuelle prévoit de priver nos communes de plusieurs millions d’euros de dotations.

 

Alors que notre ville va chaque année être privée de 700 976 €, qu’elle aurait normalement dû percevoir de la part de la CU au titre de l’attribution de compensation, on ne vous aura guère entendu manifester votre opposition ou votre mécontentement lors de la séance du Conseil communautaire du 17 novembre.

 

Vous indiquiez récemment dans la presse qu’il ne fallait pas douter de votre autorité, et bien malheureusement pour nos administrés, cette autorité était aux abonnés absents lors du vote de ce protocole qui pénalisera les carriérois pour longtemps.

 

Vous nous disiez encore, il y a quelques mois, que la CU serait à l’écoute des maires et que toutes les décisions seraient prises en concertation avec ces derniers, le vote de ce protocole démontre bien votre manque de clairvoyance et reflète dans le meilleur des cas une certaine naïveté de votre part.

 

Le passage en force de ce protocole financier laisse craindre le pire quant à l’élaboration du futur PLUI et si vous le négociez avec la même énergie, je ne doute pas que le pire reste à venir !"

 

 

 

 

Please reload

Elections municipales à Carrières-sous-Poissy (Yvelines Première)

April 1, 2014

1/2
Please reload

Articles récents
Please reload

Recherche par mots-clès