A l'affiche

Conseil municipal du 15 décembre 2015 : Communiqué de presse

December 22, 2015

 

 

Groupe municipal « Bien vivre à Carrières-sous-Poissy »

Communiqué de presse

Jeudi 17 décembre 2015

 

 

Le conseil municipal de Carrières-sous-Poissy, qui s’est déroulé le mardi 15 décembre, a une nouvelle fois été ponctué par des échanges très vifs entre majorité et opposition.

 

Dès l’ouverture de la séance, Anthony Effroy, conseiller municipal et chef d’opposition du groupe « Bien vivre à Carrières », a regretté que le procès-verbal de la séance précédente ne respecte pas les règles rédactionnelles imposées à ce document administratif.

Il a notamment souligné que ce dernier ne faisait pas état des opinions exprimées, notamment par l’opposition, et ne comportait pas l’heure de clôture de la séance ni l’ordre du jour de ce conseil.

Considérant que ce document ne reflétait pas le déroulement du conseil municipal du 8 décembre Anthony Effroy a refusé d’approuver ce procès-verbal,  il a été suivi dans son vote par la seconde liste d’opposition conduite par Eddie Aït.

 

Concernant les décisions prises par le Maire, en vertu de ses délégations, Anthony Effroy a regretté que dans le cadre de la signature d’une convention avec l’association CAMINO TV, qui a déjà bénéficié de subventions ainsi que d’une mise à disposition gracieuse d’un local communal, celle-ci se voit aujourd’hui attribuer un financement de 19 000€, sans même que la Commission Associative ne se soit réunie, sans qu’il n’ait été possible d’auditionner le président de cette association, ou l’un de ses représentants, afin de connaître les actions de cette structure associative et les retombées positives qu’elle génère pour la commune.

 

Dans ce contexte particulièrement opaque Anthony Effroy a donc  souhaité obtenir certaines informations complémentaires de la part de  la Déléguée aux Associations :

-          Pouvez-vous m’indiquer les actions réalisées par cette association sur l’exercice 2015 ?

-          Est-il possible de connaître le nombre de Carriérois qui ont bénéficié des services de cette association ?

-          Peut-on savoir précisément le nombre de jeunes Carriérois qui bénéficieront de ces ateliers ainsi que la fréquence à laquelle ils se dérouleront ?

-          Enfin peut-on savoir si une date de tenue de la Commission a été fixée afin que l’on puisse auditionner le président de cette association et pourquoi pas, par la même occasion, le président de la très active AJC ?

 

L’élue déléguée aux associations a sollicité Monsieur le Maire, afin que celui-ci réponde à ces questions.

Ce dernier n’a pas souhaité donner suite, prétextant que le dossier était disponible auprès des services municipaux.

« Après le financement très nébuleux de l’association AJC  à hauteur de 50 000€, la majorité municipale continue d’attribuer des subventions dans un manque total de transparence », regrette Anthony Effroy.

 

Le débat sur le projet de modification du Plan Local d’Urbanisme (PLU) a également fait l’objet de discussions très tendues entre majorité et opposition.

 

Concernant le maintien du Centre commercial E. Leclerc  Saint-Louis  au sein de la ZAC Centralité, le Maire, qui dit soutenir cette activité, a reconnu ne pas avoir été en contact avec le directeur de cet hypermarché, depuis plus d’un an.

Anthony Effroy s’est alors étonné que de soi-disant négociations aient lieu avec l’EPAMSA, sans que le principal intéressé, le directeur du magasin, n’y soit convié.

Et de rajouter : « alors que vous avez fait campagne en grande partie sur ce sujet, il est inacceptable  que votre dernier entretien avec l’un des plus gros employeurs de la commune remonte à plus d’un an. »

 

Autre sujet abordé, le projet de création d’un port industriel.

Le dossier remis aux élus indique en effet que la stratégie économique de la commune est basée sur cet aménagement.

 

Anthony Effroy a donc rappelé que ce projet génère une forte opposition des habitants et des associations et fait l’objet de près d’une quinzaine de recours contentieux devant le Tribunal Administratif, en conséquence de quoi, sa réalisation ne pouvait être considérée comme actée.

L’élu d’opposition a donc interrogé l’élu à l’urbanisme, Lucas Charmel, afin de savoir si des alternatives étaient à l’étude, afin de réorienter le développement économique de la commune, si ce port de retraitement de déchets ne se faisait pas.

Monsieur Charmel a répondu que pour l’heure aucune réflexion n’avait été menée sur une éventuelle alternative au projet portuaire.

 

Anthony Effroy a enfin regretté que les orientations décidées, par la majorité municipale en matière d’urbanisme, ne fassent que reprendre dans leur globalité celles engagées par l’ancienne équipe.

Please reload

Elections municipales à Carrières-sous-Poissy (Yvelines Première)

April 1, 2014

1/2
Please reload

Articles récents
Please reload

Recherche par mots-clès