A l'affiche

Conseil municipal du 23 juin : méga-intercommunalité

June 25, 2015

 

Intervention d’Anthony Effroy

(Groupe Bien Vivre à Carrières)

Délibération N°2015-06-17 du Conseil municipal du 23 juin 2015

 

 

Le seuil de 200.000 habitants, décidé pour les intercommunalités de la deuxième couronne, fixé par la loi MAPTAM, aurait probablement permis  une mise en place plus douce de cette réforme et surtout le maintien, à minima, d’une proximité suffisante pour une action publique locale efficace.

Il est fort regrettable que le Préfet des Yvelines, par son arrêté n°2015149-0001 du 29 mai 2015 nous impose aujourd’hui un  périmètre politico-administratif regroupant dans un EPCI, 73 communes et plus 400 000 habitants.

Un aussi brusque changement d’échelle aura à coup sûr des conséquences néfastes sur l’organisation des services  et donc sur la vie de nos administrés.

 

Les implications pour les municipalités seront lourdes de conséquences à plusieurs niveaux (habitat, emploi, transport, environnement et j’en passe…)

Sur quelles bases peut-on légitimer ce choix qui s’est fait en-dehors de toute la transparence démocratique ?

 

Lorsque l’on considère les réformes à venir des collectivités, et particulièrement celles concernant leurs compétences, il y a réellement lieu de s’inquiéter

 

Prenons simplement l’exemple du  PLUI (plan local d’urbanisme intercommunal), qui sera opérationnel dès janvier 2017, et demandons-nous, si nous sommes prêts à accepter que le maire de je ne sais quelle commune, Mantes-la-Jolie peut-être, décide des règles d’urbanisme et des orientations en terme d’aménagement qui seront données pour notre ville ?

 

Le maire aura-t-il encore la possibilité de représenter les habitants de sa commune et de prendre des décisions fortes dans l’intérêt de celle-ci, ou ne sera-t-il plus qu’un simple officier d’état civil cantonné à un rôle mineur.

Certes, cette situation pourrait parfaitement convenir à votre mi-temps de maire, mais à quel prix pour notre ville et nos concitoyens.

 

A l’heure où les dotations de l’Etat fondent comme neige au soleil, pensez-vous, mesdames messieurs les élus, qu’il est propice d’expérimenter une nouvelle usine à gaz, qui nous promet à nouveaux de belles augmentations d’impôts et à coup sûr la dégradation des services à la population.

 

Je ne reviendrais pas sur les questions d’endettement, de compétences et de fiscalité, que j’ai déjà évoquée lors de la séance du 15 octobre dernier et qui semblent hélas vous dépasser.

Je rappellerai néanmoins le tour de passe-passe de votre majorité, qui en dehors de tout respect démocratique et dans un mépris total pour cette assemblée délibérante, a modifié  le résultat du scrutin, entre le vote en conseil municipal et la rédaction du procès-verbal de séance.

 

Pour tout ce qui précède,  je voterai contre l’approbation de cet arrêté préfectoral et même si j’avais projeté d’inviter les membres de la majorité à faire de même, votre manque de courage politique et votre soumission aveugle à votre chef me laisse trop peu d’espoir pour que j’en prenne la peine.

Please reload

Elections municipales à Carrières-sous-Poissy (Yvelines Première)

April 1, 2014

1/2
Please reload

Articles récents
Please reload

Recherche par mots-clès