A l'affiche

Port de traitement de déchets : Où en est-on ?

March 5, 2015

Intervention d’Anthony Effroy lors du Conseil municipal du 4 mars 2015

Groupe « Bien vivre à Carrières »

 

 

Monsieur le Maire, lors du Conseil municipal du 3 juin 2014, vous avez effectué des déclarations sur lesquelles je souhaiterais revenir et obtenir certaines précisions.

 

« Quels éléments avez-vous pour penser que notre position d’une protection et de volonté de maintenir l’activité de plaisance sur ce site ait changée ?

Y’a eu un communiqué ?

Vous avez une position officielle de la ville de carrières ?

Vous avez une position du maire de la ville ?

Vous avez une délibération du Conseil municipal ?

Est-ce que vous avez ces éléments-là qui tendraient à dire qu’on a changé ou qu’on a positionné quelques choses ? […]»*

Monsieur le Maire, comme c’est souvent le cas dans l’administration, en cas de silence d’une collectivité locale, son avis est réputé favorable.

Doit-on en conclure, que vous êtes favorable à la disparition de l’activité de plaisance ?

 

« Notre position (celle prise pendant la campagne électorale) elle n’a pas changé, y’a des discutions qui sont en cours avec tous les partenaires qui peuvent sauver la plaisance […]tout ça c’est toujours en cours donc je vois pas à quel moment, comme ça, vous pouvez vous dire, parce que je ne sais quoi d’ailleurs , tout d’un coup, tiens vous avez changé de position, vous avez changé ci, vous avez changé ça, on a rien changé du tout, […]»*

Monsieur le Maire, puisque d’après vos dires votre position n’a pas changé, pourriez-vous comme j’en ai déjà fait la demande, me fournir tous les échanges de courriers avec ports de paris, qui relèvent des affaires communales et qui par conséquent son communicables aux Conseillers municipaux. Peut-on avoir les comptes rendus des réunions qui se sont déroulées dans le cadre de l’élaboration du cahier des charges de ce port industriel ?

 

« […]on est toujours en train de discuter avec tout le monde sur le fait que pour nous il a toujours était dit que l’activité de plaisance c’est l’activité populaire, qui doit être maintenue sur ce site puisque le parc du peuple de l’herbe est le plus grand parc paysager des Yvelines d’un seul tenant et quand en enlevant la plaisance de là où elle est on coupe l’ouverture populaire de ce parc qui est déjà un parc quasi d’intérêt européen puisqu’il reçoit des fonds européens (et pas que des fonds européens…) on le coupe de l’ouverture populaire sur le 2ème fleuve navigable d’Europe qui est la seine, nous ce qu’on a toujours regretté, et vous ne pouvez pas le prendre en considération, que la plaisance n’ait pas été évoquée initialement, au départ du projet, […]»*

Monsieur le maire maintenant que vous êtes élus depuis près d’un an il serait utile que vous cessiez de vous lamenter sur les décisions prises lorsque vous n’étiez pas en fonction, vous êtes aujourd’hui aux commandes, il serait souhaitable que vous fassiez preuve de courage et assumiez vos responsabilités et vos engagements de campagne !

 

« […]Parce que là aujourd’hui on se retrouve dans quelle situation, on se retrouve dans une situation ou le CG des Yvelines, qui aménage le parc d’un côté, et ports de paris sont lancés dans des projets colossaux, qui ont des investissement colossaux, qui s’évaluent en millions d’euros,[…] »*

Comme vous le dites Monsieur le Maire, des projets aux coûts colossaux, et pourtant incompatibles entre eux sont en train de voir le jour.

Comment pouvez-vous cautionner la création d’un parc paysager à côté d’un port industriel de traitement de déchets et cela, à la place d’un joli port de plaisance ? N’avez-vous aucune marge de manœuvre ? Ne siégez-vous pas à la Communauté d’Agglomération au poste  1er vice-président ? N’avez-vous pas les moyens ou la volonté d’aller renégocier ces projets colossaux avec vos amis de la Région ou du Conseil Général ?  N’est-ce pas à vous aujourd’hui de trancher et de prendre une décision ? La bonne décision !

 

« […]et que pour modifier ces éléments là il faut se mettre d’accord pour savoir qui va le payer et comment ça va être modifié donc aujourd’hui on en est là à discuter avec tout le monde pour voir si une solution peut-être trouvé de telle manière à maintenir la plaisance. »*

Monsieur le Maire, Mesdames, Messieurs les élus,  cela fait maintenant près d’un an que vous discutez, négociez, pouvez-vous nous dire ce que vous avez obtenu ? Quelles avancées ont été faites sur ce dossier ? Avez-vous réussi à sauver la plaisance ? Qu’avez-vous réussit à sauver ?

 

Monsieur le Maire Je vous rappelle que l’arrêté préfectoral autorisant la création de ce port a été signé le 18 juillet 2014 et que les délais courent.

Comme vous l’avez dit Monsieur le Maire, aucune délibération n’a été prise par le conseil municipal pour arrêter sa position sur ce projet et plus particulièrement sur l’intérêt de déposer un recours contentieux. 

 

Alors, conformément aux droits des conseillers municipaux, l’opposition bénéficie du droit de demander l’inscription d’un point à l’ordre du jour, il s’agit d’un droit jurisprudentiel.

Je vous demande donc de bien vouloir inscrire à l’ordre du jour du prochain conseil municipal le point suivant :

 

Décision du Conseil municipal concernant le dépôt d’un recours juridique contre l’arrêté préfectoral n° 2014199-0005 du 18 juillet 2014 portant autorisation de la création d’un port urbain  à Triel-sur-Seine et  Carrières-sous-Poissy au titre de l’article L214-3 du code l’environnement.

 

Il va de soi que la commission environnement devra être réunie afin de débattre de cette question, il serait à cette occasion utile que l’ensemble des élus y prennent part.

 

Je vous demande d’avoir l’amabilité de faire cette même demande lors du prochain Conseil communautaire car il en va de l’avenir de notre territoire et de notre commune.

 

 

 

* Propos de Monsieur Delrieu lors du Conseil municipal du 3 juin 2014.

Please reload

Elections municipales à Carrières-sous-Poissy (Yvelines Première)

April 1, 2014

1/2
Please reload

Articles récents
Please reload

Recherche par mots-clès